Mavoyante perso
10 Novembre 2018 à 04h50 - 238

Où a été inventé le tarot?

Le tarot est une pratique unique. C’est un ensemble de cartes qui sont relatives au jeu et à la divination. Les cartes de tarot sont spécifiques et renferment des histoires palpitantes et intéressantes. Leur origine est souvent contrastée, mais il est nécessaire de remonter jusqu’à leur invention ?

Le tarot : définition et utilité

Les tarots sont différents des oracles suivant les règles et les schémas de construction. Le nombre effectif des cartes de tarot est 78 cartes. Les figures qu’on retrouve dans ces cartes sont extrêmement nombreuses, et détiennent des significations particulières. Les cartes de tarot ont des particularités relatives à leur utilité. En effet, on scinde l’importance des tarots en 3 parties : le jeu, la divination la thérapeutique. On utilise souvent les cartes de tarot gratuit pour jouer au jeu des cartes. Une partie s’emploie notamment dans la divination l’énergie dégagée par les symboles qu’on trouve sur les tarots. Les voyants usent ces cartes afin de déterminer le futur de l’instant présent. Enfin, le tarot thérapeutique permet de saisir notre esprit et de l’élever gracieusement tout en veillant à la conformité de l’être intérieur avec son environnement.

Quelles sont les origines du tarot ?

Le tarot ne date certes pas d’hier, et il est difficile de cerner l’origine de ses cartes. Beaucoup de récits et d’histoires nous révèlent que les jeux de tarot apparurent pour la première fois en Europe, précisément en Italie avant le XIVe siècle. Cependant, le tarot divinatoire semble bien être inventé dans l’Égypte ancienne, mais sans aucune certitude. Alors que les premières écritures révélatrices de l’invention du tarot apparurent en Italie et en Espagne. Par ailleurs, le tarot de Marseille sort d’une gamme particulière et probablement d’une histoire plus ancienne. Cette dernière situation est mise en évidence par les messages initiatiques contenus dans le tarot de Marseille et qui remontent dans une ère lointaine, celle chrétienne.