Qu’est-ce-que la magie rouge ?

La magie rouge n’est pas une pratique à proprement parler. C’est une composante de la magie blanche qui concerne plus particulièrement l’amour. Cependant, cela n’affecte en rien sa puissance. La différence entre les deux domaines se situe au niveau des rituels.

Les différents objectifs de la magie rouge

Souvent, la magie rouge s’opère autour de deux rituels : le retour amoureux et le retour affectif. Toutefois, elle contient plusieurs autres recettes permettant de remédier à toute autre situation amoureuse. Cette pratique repose également sur l’envoûtement et impacte sur trois grands domaines : la sexualité, la séduction et l’amitié. Ainsi, par exemple, il est possible de rendre quelqu’un qui est amoureux de vous si vous avez partagé de bons moments ensemble. Dans ce cas, le rituel va avoir comme objectif de développer les sentiments de l’autre afin qu’il éprouve les mêmes que vous. D’autre part, il peut être utilisé pour acquérir l’engagement amoureux d’une personne. Cette dernière, grâce à la magie rouge, va développer le souhait de vivre une relation durable avec vous.

Les ingrédients utilisés dans la magie rouge

En fonction des objectifs à atteindre, divers ingrédients peuvent être nécessaires dans un rituel de magie rouge. Toutefois, il existe quatre composantes communes et chacune symbolise un élément : les bougies (généralement de couleur rouge) représentatives du feu, l’encens (ambre, myrrhe, rose…) qui évoquent l’air, la pierre (généralement l’agate) ainsi que le philtre versé dans une coupe (symbole de l’eau). Ensuite, le magicien peut être amené à ajouter d’autres ingrédients spécifiques. Par exemple, il pourra avoir recours à des plantes, une chaîne, un aimant, un cadenas ou encore une bague. Enfin, une incantation est affectée à chaque sort. Il s’agit d’une « formule magique » récitée à chaque fin de rituel.

Magie rouge : les supports les plus courants

Les matériels nécessaires dans un rituel de magie rouge n’ont aucune caractéristique particulière. Ils servent de support pour chaque élément. Ainsi, le praticien aura besoin de trois porte-bougies pour maintenir les représentations de l’élément « feu » sur l’autel. Il placera aussi un porte-encens ou un encensoir pour mettre les bâtonnets ainsi qu’une coupe, de préférence en bois. Souvent, il disposera un tissu sur la table, sur lequel un pentacle est inscrit. Chacun des ingrédients et matériels est positionné de manière précise. Le principal constitutif du rituel est l’autel. Par ailleurs, le praticien se sert d’une clochette pour marquer le début et la fin du rituel. Quelle que soit la nature ou l’objectif de la séance, la magie rouge comporte toujours au moins une photo du sujet concerné.

Quitter la version mobile